«

»

Age mental (Psychologie)


Niveau de développement intellectuel d’un enfant, mesuré à  l’aide  de  certaines  catégories d’épreuves psychométriques. – La notion d’âge mental fut introduite, en 1905, par le psychologue Alfred Binet, à qui l’on doit la première échelle métrique de l’intelligence. Cet auteur  commença  par  déterminer, empiriquement, quelles questions pourraient être résolues par des écoliers réputés normaux, classés par âges chronologiques. Il convint d’appeler « âge mental » le niveau atteint dans ces tests par les sujets examinés. Un enfant normal réussit habituellement les épreuves qui correspondent à son âge; on dit dans ces conditions que son âge mental équivaut à son âge réel. S’il s’agit d’un enfant doué, il est capable de résoudre les tests d’âge supérieur.

Au contraire, s’il est débile, ses performances restent très inférieures à celles que l’on attend d’un sujet de son âge. Voici un exemple : un écolier de sept ans doit pouvoir répéter, dans l’ordre correct, une série de cinq chiffres; s’il le fait sans erreur, on lui en donne d’autres, plus longues, de six chiffres, qui sont du niveau de dix ans; sinon, on lui en présente de plus faciles, de quatre chiffres, qui ne valent que pour quatre ans et demi. En employant un nombre suffisant de petites épreuves différentes, il est possible de déterminer avec exactitude les capacités intellectuelles d’un sujet. La notion d’âge mental, surtout réservée aux enfants, est remplacée, dans les  nouveaux  tests  mentaux,  par d’autres cotations, en centiles ou en écarts réduits. (V. Binet, centilage, débilité mentale, écart type, test.)