«

»

Allergie

Hypersensibilisation d’un individu à certaines substances (ou situations) appelées allergènes. ― Le mécanisme profond de cette réaction est encore mal connu, mais les recherches modernes entreprises sur ce problème ont montré l’importance du « terrain affectif s, le rôle fondamental que jouent la personnalité et les émotions dans le développement des manifestations allergiques. En effet, Si la plupart des crises sont déclenchées par l’ingestion, l’inhalation ou le contact corporel de substances spécifiques, d’autres e sont, d’une façon plus mystérieuse, par des situations singulières, la vue d’images (l’asthme de Marcel Proust) ou… d’automobiles d’un type déterminé, par exemple.

Aussi, parallèlement aux études portant sur les conditions physico-chimiques et physiopathologiques de ces troubles, d’autres travaux, orientés vers leurs causes psychologiques éventuelles, sont poursuivis depuis plu-sieurs années, dans les grands centres de recherches. En 1941, déjà, Franz Alexander et son école de Chicago montraient la fragilité émotionnelle des allergiques, dont l’enfance serait jalonnée de graves conflits affectifs. Actuellement, l’hypothèse que les savants s’efforcent de vérifier est que les allergènes sont porteurs de sens. Ces éléments, variables à l’infini et particuliers à chaque individu, auraient le pouvoir de déclencher la réaction allergique, uniquement parce qu’ayant été associés, dans la vie du sujet, à des situations émotionnelles intenses, ils conservent, pour celui-ci, une signification symbolique, dont souvent il n’est pas conscient. En d’autres termes, il s’agirait d’un mécanisme de conditionnement, l’organisme réagissant d’une manière déterminée chaque fois qu’il se retrouve dans la même situation. En France, depuis novembre 1961, fonctionne, à l’hôpital Broussais (Paris), un important centre de recherches sur l’allergologie. (V. conditionnement.)