«

»

Aphasie (Psychologie)

(Du gr. a privatif, et phasis, parole), perte ou altération de la fonction psychique du langage. —— Cette déficience, consécutive à des lésions cérébrales localisées à l’hémisphère dominant (le gauche chez le droitier), peut survenir chez des sujets d’intelligence normale, possédant l’intégrité de leurs organes sensoriels et phonateurs, et n’ayant aucun trouble de l’affectivité.

Les aspects de l’aphasie sont multiples. On peut les regrouper en deux formes principales : l’aphasie de Wernicke et celle de Broca. Dans la première, le malade parle, mais mal (paraphasie), son vocabulaire présente des lacunes, il comprend difficilement ce qu’on lui dit et, souvent, il a perdu le sens du langage écrit. Dans la seconde, ce n’est plus la compréhension de la parole qui est atteinte, mais l’expression. Le malade devient muet, incapable d’articuler un seul mot, et n’arrive même plus à s’exprimer, spontanément, par l’écriture.

Ces troubles s’observent à la suite d’accidents vasculaires cérébraux (attaque d’apoplexie), de traumatismes crâniens, d’encéphalites, de tumeurs cérébrales, etc., mais aussi, transitoirement, au cours de certaines maladies (tel le diabète) ou intoxications (par le tabac ou l’oxyde de carbone, par exemple).
Une rééducation bien conduite peut aider les aphasiques à se réinsérer socialement.