«

»

Auto-érotisme

(Du gr. autos, soi-même, et erôs, amour), jouissance sexuelle éprouvée en l’absence de partenaire. ― Celle-ci peut survenir spontanément, pendant le sommeil, mais le plus souvent elle est recherchée par le sujet, au moyen de l’onanisme. Chez les enfants, d’autres activités, d’un caractère moins évidemment sexuel, telles que la succion du pouce ou le balancement du corps, sont des comportements auto-érotiques, qui déterminent une détente et un bien-être. Les parents se donnent beaucoup de mol à vouloir faire disparaître ces « mauvaises habitudes » contre lesquelles les menaces et les punitions sont impuissantes. En pratique, ces activités disparaissent d’elles-mêmes, quand les sujets ont atteint une certaine maturité affective. Lorsqu’on les retrouve chez l’adulte, elles sont le signe d’une régression. (V. onanisme, régression.)