«

»

Balancement (Psychologie)

Le balancement, sur les jambes, à quatre pattes ou sur le dos, se rencontre très fréquemment chez les enfants, surtout dans le milieu hospitalier (établissements de soins, orphelinats…). En soi, ce comportement n’est pas pathologique, car chaque enfant peut le présenter d’une manière temporaire. Mais, dans les orphelinats, il peut atteindre une grande intensité, une violence parfois spectaculaire, et devenir l’activité principale de certains sujets. Des études psychologiques ont montré que ce phénomène va de pair avec un important retard dans le domaine des relations sociales et du maniement des objets. Il serait consécutif à une carence affective ou à l’instabilité des relations existentielles avec les personnes de l’entourage. On le considère comme une activité auto-érotique, au cours de laquelle l’enfant se berce pour apaiser son besoin d’amour insatisfait. En dehors des orphelinats et autres établissements hospitaliers, le balancement persistant serait provoqué par le comportement de la mère, dont l’attitude instable oscille rapidement entre la sévérité et la gâterie excessives. (V. auto-érotisme, carence affective.)