«

»

BERGSON Henri

Philosophe français (Paris 1859-id. 1941). Brillant élève de l’Ecole normale supérieure, il passe l’agrégation de philosophie et devient docteur ès lettres à trente ans. Par la suite, il est nommé professeur au Collège de France, est élu à l’Académie française (1914) et obtient le prix Nobel (1928). Psychologue de la vie intérieure, il dénonce le caractère artificiel de l’introspection purement intellectuelle, analytique, qui ne permet pas d’appréhender toute la richesse des phénomènes psychiques. Pour cela, dit-il, il est nécessaire de faire appel à l’intuition, qui saisit l’objet de pensée immédiatement et dans son essence même. Aux vues associationnistes il appose le courant de conscience, l’élan vital, l’évolution créatrice. En cherchant à atteindre le donné authentique, il annonce les tendances les plus modernes de la phénoménologie. (V. introspection.)