«

»

BINET Alfred

Psychologue français (Nice 1857 – Paris 1911). Esprit curieux, ouvert à tous les domaines de l’activité littéraire, scientifique et artistique, AIfred Binet se consacra, passionnément, à la psychologie, après avoir fait représenter une pièce au Grand-Guignol, réussi la licence en droit et entrepris des études de sciences naturelles (qui furent sanctionnées par le grade de docteur ès sciences).

Entré comme préparateur au laboratoire de psychologie physiologique de la Sorbonne, en 1891, il en devient le directeur quatre ans plus tard. Tous les processus de pensée le passionnent, mais il s’attache surtout à l’étude de l’intelligence, qu’il essaie d’appréhender par tous les moyens possibles. Il étudie les aspects de la physionomie, de la tête et du corps, s’intéresse à la graphologie, et à l’intelligence des enfants. En 1904, le ministère de l’Instruction publique décide d’organiser l’enseignement des anormaux; il constitue une commission, dont Binet fait partie, chargée de sélectionner les débiles mentaux.

L’année suivante, une méthode de dépistage est publiée, en collaboration avec Th. Simon, qui est sans cesse améliorée jusqu’en 1911.
Cette échelle métrique de l’intelligence fut le premier test mental réellement utile en pratique. Son succès mondial, lié à sa simplicité, est à l’origine du développement de la psychométrie tout entière. Dans l’œuvre considérable d’Alfred Binet, on peut lire avec profit son excellent volume intitulé les Idées modernes sur- les enfants (1911).