«

»

Choc (psychologie)

Traumatisme amenant une perturbation dans l’organisme. — L’émotion choc résulte de l’apparition brutale et inattendue d’un élément dans la vie d’un individu, qui modifie de façon importante son existence, et auquel il ne parvient pas, momentanément, à s’adapter. Le plus souvent, il s’agit d’une frustration perte d’un être cher, rupture amoureuse, isolement soudain, échec scolaire ou professionnel, etc. Mais une surprise agréable peut entraîner les mêmes bouleversements. Des modifications humorales et neurovégétatives se produisent alors dans l’organisme, comparables à celles d’un choc biologique. Les chocs sont utilisés dans le traitement des maladies mentales. Au Maroc, il existe des sortes de silos, dans lesquels on enferme les déments; après quelques jours (quelques heures pour certains) d’isolement absolu, ils en sortent (rarement) guéris de leur folie.
Dans les hôpitaux psychiatriques, les chocs thérapeutiques sont couramment employés. Ils revêtent différentes formes, selon l’agent employé courant électrique (électrochoc), insuline (comathérapie) ou inoculation d’une maladie parasitaire fébrile (malariathérapie). Leur but est de provoquer une perturbation brusque dans l’équilibre intérieur, humoral et végétatif des malades. Ces techniques ont transformé favorablement le pronostic de plusieurs maladies mentales.