«

»

COMENIUS

[Nom latin de Jan Amos Komensky], pédagogue tchèque (Niewniz, en Moravie, 1592 – Amsterdam 1670). Proscrit de son pays, ravagé par la guerre de Trente Ans, il mène une vie errante, cherchant en Europe des secours pour ses frères persécutés. Pendant ses loisirs, il trouve le temps d’écrire une quarantaine d’ouvrages pédagogiques, dont plusieurs sont traduits dans de nombreuses langues : Janua Iinguarum reserata (1631 – traduit en français, sous le titre la Porte d’or, 1898); Didadica magna (1657), Grande Didactique (traduite en français en 1952 seulement, par J. B. Piobetta). Ses recommandations prophétiques sur l’éducation se trouvent réalisées dans notre pays trois siècles plus tard : démocratisation de l’enseignement, écoles maternelle et primaire obligatoires, éducation des arriérés :
« On ne doit donc exclure personne des bienfaits de l’éducation et de l’instruction. » D’autre part, il préconise l’orientation professionnelle à quatorze ans, l’aide matérielle de l’Etat aux étudiants pauvres, la formation morale, esthétique et physique des élèves. Il demande que les écoliers expérimentent, manipulent les objets, visitent les ateliers, excursionnent dans la nature, et que le maître n’enseigne rien de ce qui est inutile. A ce titre, Comenius peut être considéré comme le véritable fondateur de l’école active. (V. active [école].)