«

»

Conditionnement

Institution d’un nouveau comportement psychophysiologique à partir des réflexes conditionnés. — Le petit enfant qui joue avec des insectes apprendra à les craindre si Sa mère lui tape sur la main pour l’en empêcher ou si elle manifeste devant lui du dégoût ou de la peur à leur vue.

La technique du conditionnement est utilisée couramment en thérapeutique psychiatrique. Par exemple, l’alcoolique que l’on veut désintoxiquer est soumis à une cure de dégoût. Le principe de ce traitement est très simple après avoir administré au sujet un médicament qui le fera vomir s’il boit de l’alcool, on lui offre un grand verre de sa boisson favorite : whisky, cognac ou bon vin. Généralement la réaction ne se fait pas attendre le poilent, pris de nausées, devient malade, et après une dizaine d’épreuves semblables, il en arrive au point où la seule vue du breuvage naguère si séduisant lui soulève le cœur. Le conditionnement a été encore utilisé pour guérir les enfants de la peur ou de l’énurésie (incontinence d’urine) D’autre part, c’est sur le même principe que reposent, en grande partie, la technique de l’accouchement sans douleur, le dressage militaire (qui substitue à la spontanéité un comportement automatique et à l’être individuel un être collectif), la propagande et la publicité (V. propagande, publicité, béhaviorisme)