«

»

Décision

Fin normale d’un conflit mental. — Habituellement, chez une personne saine, la décision correspond à un choix succédant à une délibération par exemple, je décide de sacrifier mes prochaines vacances pour terminer un travail; mais Si je suis très fatigué je peux établir un compromis entre mes obligations et mon besoin de repos : je ne ferai qu’écourter mes vacances. Parfois, les intérêts en jeu sont si importants que la décision est dramatique. C’est le thème de cid, où Rodrigue et Chimène, qui s’aiment, choisissent de devenir ennemis pour sauvegarder leur honneur.

L’enfant, qui vit essentiellement dans le présent, est incapable de délibérer longtemps, d’imaginer clairement l’avenir; il se décide par impulsion, ce qui fait dire de lui qu’il est « étourdi ».
Certains adultes, manquant de maturité, se comportent de la même façon puérile. D’autres, au contraire, se révèlent incapables de choisir une issue à leur conflit mental, dont le sujet peut être tout à fait futile (« vaut-il mieux acheter une robe ou un manteau?»). Comme l’âne de Buridan, mourant de faim entre le son et l’avoine, ils restent indécis. Ce sont des malades de la volonté qui ont besoin d’une direction morale.