«

»

DELAY (Jean)

Médecin et psychiatre français (Bayonne 1907). Agrégé de médecine à trente et un ans, docteur ès lettres à trente-cinq ans, il devient à trente-neuf ans professeur titulaire de la chaire des maladies mentales et de l’encéphale. Il exerce une grande influence sur la psychiatrie contemporaine grâce à ses travaux remarquables sur le sens du toucher (les Astéréognosies et les sensibilités cérébrales, 1934), la mémoire (les Dissolutions de la mémoire, 1942; les Maladies de la mémoire, 1943), les Dérèglements de l’humeur (1946), les émotions, les mécanismes physiologiques et biologiques de l’électrochoc, la psychopharmacologie (drogues hallucinogènes, « tranquillisants », etc.».
Son oeuvre littéraire est également importante (trois livres de nouvelles et, surtout, la Jeunesse d’André Gide, 1957). Il fut élu membre de l’Académie de médecine en 1955, puis, quatre ans plus tard, membre de l’Académie française. Il est, dit le professeur Pasteur Vallery-Radot, « le plus illustre représentant d’une discipline nouvelle, la psychologie scientifique ».