«

»

Ecriture

Représentation graphique de la pensée. — L’écriture est apparue il y a environ 6000 ans. A l’origine, elle se limitait à une juxtaposition de dessins sommaires d’objets concrets (pictogrammes) exprimant une idée. Puis le graphique s’est stylisé en même temps qu’il se chargeait de sens nouveaux, qu’il prenait une signification symbolique, abstraite. Dans la langue chinoise, par exemple, la représentation simplifiée de deux mains tendues, qui exprimait initialement le geste scellant le contrat d’amitié conclu par deux personnes, se retrouve dans le caractère qui signifie « compagnon » ou « ami » L’alphabet, qui fut inventé par les Sémites, est dérivé de l’idéogramme (c’est-à-dire du dessin de l’objet) L’apprentissage de l’écriture suppose un âge mental d’au moins cinq ans et une bonne orientation spatiale (reconnaissance de la droite et de la gauche, du haut et du bas) Les dysgraphies sont généralement associées à des troubles de la motricité ou à une gaucherie contrariée. La qualité de l’écriture est aussi influencée par l’état d’esprit de celui qui écrit. Cela est surtout manifeste chez les malades mentaux, dont le graphisme (boucles, fioritures, ponctuation symbolique) reflète le trouble de leur pensée. (V. age mental, dysgraphie, graphologie.)