«

»

Eonisme

Perversion sexuelle, différente de l’homosexualité, où l’homme se travestit en femme pour son propre plaisir. — Ce fut probablement le cas du chevalier Charles d’Eon (1728-1810), dont on emprunta le nom pour désigner le travesti masculin. Selon Havelock Ellis, il s’agirait d’une inversion sexuelle exprimée symboliquement sur le problème vestimentaire.

Pour A. Hesnard, au contraire, la pulsion érotique est authentiquement orientée vers la femme, qui est désirée, mais reste distante. Ne pouvant la posséder, l’homme se l’approprie en s’identifiant à elle par ce qu’elle a de plus représentatif : le vêtement. En se travestissant, l’homme ne se rend pas « objet » pour un autre homme, mais pour soi (narcissisme). [V. affectivité, narcissisme.]