«

»

Inceste

(du lat. incestus, impur), rapport sexuel prohibé entre les membres d’une même famille. — D’observation banale dans le règne animal, l’inceste est pratiquement interdit dans les sociétés humaines. L’horreur inspirée par les pratiques incestueuses est un phénomène culturel. A Buka (Mélanésie), on tolère l’inceste d’un père avec sa fille, mais on considère le mariage d’un oncle avec sa nièce (la fille de sa sœur) comme un acte horrible. En Angleterre, jusqu’en 1907, le remariage d’un veuf avec la sœur de sa femme était un grand crime. D’un groupe à l’autre, la prohibition de l’inceste concerne des personnes différentes. L’interdiction des rapports sexuels entre membres d’une même famille (étendue dans certains cas à tout le clan) relèverait, primitivement, de considérations pratiques : l’intérêt du groupe social commande de se marier en dehors du clan, afin d’établir des relations pacifiques avec ses voisins. Selon certains psychosociologues (O. Klineberg), le tabou de l’inceste est né d’une nécessité sociale. D’autres auteurs (Murdock, 1949), s’inspirant des conceptions freudiennes, pensent que cette prohibition ne fait que traduire les défenses inconscientes élevées par les hommes contre leurs tendances refoulées. Malgré la réprobation universelle, l’inceste, que favorisent la promiscuité et l’isolement, n’est pas rare, entre père et fille ou frère et sœur.