«

»

Localisations cérébrales (théorie des)

Annoncée par le système phrénologique de Gall, cette doctrine, qui affirme la correspondance entre certaines régions du cerveau et les fonctions mentales, s’est développée au XlXe siècle, à partir des travaux de Broca sur le langage. On a pu déterminer des zones corticales liées à la vision (cortex occipital), à la sensibilité tactile (cortex pariétal), à l’audition, au langage, etc. D’une façon générale, les formations de la base du cerveau concernent la vie instinctive et émotionnelle, tandis que l’écorce cérébrale contrôle les fonctions sensorielles, motrices et intellectuelles. On ne croit plus à l’existence d’un siège » déterminé des « facultés » mentales, mais à des zones fonctionnelles, par où passent les circuits neuroniques nécessaires à l’activité nerveuse. En cas de lésion cérébrale, les circuits détériorés sont susceptibles d’être relayés par d’autres, qui s’établissent spontanément après un certain laps de temps.