«

»

Tests des Labyrinthes

Epreuve proposée par Porteus (1919), consistant en une série de labyrinthes imprimés, de difficulté croissante, destinée à apprécier le niveau mental et l’adaptabilité sociale des sujets qui y sont soumis. — Ceux-ci doivent parcourir chaque labyrinthe avec un crayon, sans jamais revenir en arrière ni s’engager dans des impasses. Les individus impulsifs, incapables d’établir un plan d’action ou limités intellectuellement n’y parviennent pas. Cette épreuve, qui peut s’employer isolément, est généralement incluse dans une batterie de tests.
D’autres labyrinthes sont fréquemment utilisés en psychologie expérimentale, pour étudier la formation des habitudes. Par exemple, on enferme un animal affamé dans un dédale qui débouche sur une pièce où l’on a mis de la nourriture. Après avoir erré au hasard, le sujet découvre le bon chemin. Si l’on recommence l’expérience un certain nombre de fois, il finit par ne plus commettre d’erreur. On représente ses progrès graphiquement (courbes d’apprentissage) en portant les divers essais successifs sur l’axe des abscisses et les temps en ordonnées. Parmi les très nombreux modèles de labyrinthes construits pour ces expériences, le plus connu est celui dit « de Hampton-Court », imité de celui du jardin des rois d’Angleterre, situé près de Londres. (V. habitude, test.)