«

»

Mélancolie

Etat morbide caractérisé essentiellement par la tristesse et la perte du goût de vivre, le temps vécu étant ralenti, figé, par inhibition de la pensée. — Lassé, prostré, enfermé dans sa douleur morale, le malade rumine des idées d’indignité, de culpabilité et d’autochâtiment. Cette affection survient parfois sans raison apparente, parfois à la suite d’un grand chagrin (deuil). Elle est très dangereuse, car elle peut conduire le malade à des actes désespérés, tels que le suicide, précédé, dans certains cas, du meurtre d’autres membres de la famille (des enfants, par ex., afin de les soustraire à une vie douloureuse). Elle est curable par les méthodes de choc. (V. choc, maniaque dépressive [psychose].)