«

»

Mnémotechnie

Ensemble de procédés destinés à fixer des souvenirs difficiles. — D’une façon générale, elle consiste à organiser en un tout intelligible des éléments complexes qui ne sont pas structurés. Par exemple, pour retenir la valeur de pi, avec 11 décimales, on se souviendra d’une phrase formée de mots qui ont, respectivement, le même nombre de lettres que les chiffres successifs représentent d’unités : Que j’aime à faire apprendre un nombre utile au sage, 3, 1 4 1 5 9 2 6 5 2 4, ou encore on forme des vers qui obéissent aux lois de la prosodie, pour fixer une formule barbare :

La valeur de la sphère
Est, quoi que l’on puisse faire,
4/3 de pi R2,
La sphère fût-elle de bois.

Les apprentis radiotélégraphistes qui s’initient à l’alphabet Morse emploient couramment les procédés mnémotechniques; pour structurer les sons brefs et les sons longs qui n’ont pas d’unité naturelle, ils se souviennent de mots où les voyelles remplacent les points et les consonnes les traits :

as . —, beau —…, café —.—., dey……,

Les moyens mnémotechniques sont souvent utiles, mais il ne faut pas en abuser. La mémoire se cultivant par l’exercice, il est préférable de s’efforcer de mémoriser directement ce que l’on souhaite apprendre, par la répétition et on reliant les nouvelles acquisitions à celles que l’on possède déjà.