«

»

Mode

(lat. modus, manière), ensemble d’attitudes et d’usages passagers qui ont cours, à une époque, dans une société. — La mode régit, momentanément, le goût des membres d’un groupe social qui adoptent un certain style pour leur mobilier, leurs vêtements, leur parure, etc. Comme la coutume, elle repose sur l’imitation, dit Tarde, mais tandis que celle-ci est l’imitation des formes du passé, la mode se rapporte au présent. Il est remarquable que ce sont les jeunes femmes qui ont le plus d’influence sur la mode vestimentaire. Cela tient, vraisemblablement, à leur désir de se distinguer, de se faire remarquer et de s’affirmer. Pourtant, la plupart dos femmes interrogées (75 p. 100) déclarent qu’elles suivent la mode pour se conformer au groupe, confirmant ainsi l’opinion d’Herbert Spencer, qui soulignait la part de conformisme que ce fait social comporte. En réalité, la mode est faite de ces doux tendances : d’une part, elle satisfait le désir d’originalité de chacun (particulièrement vif chez les jeunes), de l’autre elle apporte une certaine sécurité, puisque tout on se singularisant on est approuvé par le groupe social, dont on ne se coupe pas. (V. imitation.)