«

»

MONTESSORI

(Maria), psychiatre et pédagogue italienne (Chiaravalle, près d’Ancône, province des Marches, 1870 – Noardwisk, Hollande, 1952). Après son doctorat en médecine (1896), elle fréquenta les universités de Londres et de Paris, suivit des cours de philosophie et de psychologie expérimentale, et donna des cours libres d’anthropologie pédagogique à l’université de Rome et dans le Centre d’études pédagogiques qu’elle avait créé à Pérouse. S’inspirant des travaux de Seguin et de Fröbel, elle créa une méthode d’éducation fondée, essentiellement, sur le développement des sensations de l’enfant (différenciation de plus en plus fine des perceptions visuelles, tactiles, auditives…). Elle utilise un abondant matériel, plaisant et fait à son échelle, qui sert aux activités libres, individuelles, grâce auxquelles l’enfant fortifie son « moi » naissant. On pourrait lui reprocher cependant un excès de méthodisme dans l’emploi de ce matériel. Les principes de la méthode Montessori ont été développés dans de nombreux ouvrages, dont les principaux sont : Pédagogie scientifique, l’Enfant, De l’enfant à l’adolescent. (V. active [école].)