«

»

Musique

Langage sonore. — Le pouvoir magique et physique de la musique est connu depuis l’Antiquité. Platon, qui prétendait que l’on pouvait désigner les sons capables de « faire naître la bassesse de l’âme, l’insolence et les vertus contraires », en faisait « l’art éducateur par excellence ». Actuellement, on utilise la musique, avec succès, dans de nombreux instituts spécialisés dans la rééducation des enfants inadaptés; elle y amène la détente et crée une atmosphère de joie. Aux Etats-Unis, elle est utilisée comme remède à certains troubles mentaux; il existe même, à New York, des cliniques de musicothérapie, qui reçoivent des malades envoyés par leurs médecins.

En France, les travaux de R. Froncés, H. Faure, Fernandez-Zaila, etc., montrent que la musique est appelée à « prendre sa place parmi les alliés puissants du médecin psychiatre ». Entre la vie affective et la musique, il existe un rapport certain que les psychologues s’efforcent de préciser et d’utiliser. Il semble, en particulier, que les préférences musicales peuvent apporter des renseignements importantS sur les caractères des individus; R. B. Cattell a créé un test objectif de personnalité (fondé sur ce principe), qui fournit d’utiles précisions sur les sujets examinés. (V. goût.)