«

»

Narcissisme

amour excessif de soi. — Ce terme fait allusion au mythe grec de Narcisse qui, ayant un jour aperçu son image dans l’eau d’une fontaine, s’éprit de lui-même. En psychanalyse, on parle de narcissisme quand toute l’énergie de la libido, primordialement investie sur le moi, puis normalement répartie entre le moi et les autres, est détournée de ceux-ci au profit exclusif de celui-là. Dans le développement de la personnalité, le stade narcissique est primitif; c’est celui où le jeune enfant ne s’est pas encore nettement différencié du monde extérieur. Pour Freud, le narcissisme est le « complément libidinal » de l’égocentrisme humain. On retrouve le narcissisme chez certains adolescents, chez les artistes et la plupart des personnes malades, car la maladie entraîne toujours un repliement. sur soi; on a constaté aussi que, fréquemment, des sujets (de statut inférieur, surtout des enfants) tirent une satisfaction de leur état en se faisant plaindre et dorloter. (V. libido.)