«

»

Onirisme

Activité mentale comparable au rêve, caractérisée par le déroulement d’images et de scènes visuelles, vécues par le sujet comme étant réelles. — Celui-ci paraît attentif, ravi ou effrayé par ce qu’il voit et entend. Dans certains cas, il participe à l’action, interpelle les personnages ou fuit le danger imaginaire. Il ne perçoit plus la réalité extérieure que de façon très floue; il est plus ou moins confus et désorienté dans le temps et l’espace. Spécialement étudié par le professeur Régis, l’onirisme, qui survient dans certains états infectieux ou toxiques (alcoolisme notamment), mais parfois aussi à la suite d’un violent choc affectif, fournit le matériel de base des états délirants transitoires. Son évolution habituelle est généralement favorable. En peu de temps (en quelques heures parfois), il disparaît, tandis que s’améliore l’état général du malade. Cependant, il n’est pas rare de voir le sujet conserver certaines idées fixes (de jalousie, par ex.) qui peuvent constituer le noyau d’un véritable délire chronique.