«

»

Opendoor

(mot anglais signif. « porte ouverte »). De plus en plus, dans les hôpitaux psychiatriques, on crée des « services ouverts », dans lesquels les malades ont la plus grande liberté : ils sortent de leur pavillon, se promènent sans surveillance, participent aux activités créées à leur intention (ergothérapie, chorales, sports…), dans un climat aussi peu contraignant que possible. Ils éprouvent ainsi leur liberté, retrouvent le sens de leurs responsabilités et amorcent leur réadaptation sociale.