«

»

Les qualités d’une règle efficace de l’organisation de l’Entreprise

Une règle n’est efficace que si elle possède les six qualités suivantes :

1) Elle est exprimée clairement :


En effet, trop de managers se satisfont de règles implicites dont l’interprétation, par chacun, peut amener des comportements contradictoires.


2) Elle est applicable :


Il est préférable de ne pas avoir de règles du tout plutôt que des règles inapplicables.

3) Elle est utile :

Définir des règles n’est pas une fin en soi. Une règle n’est efficace que si elle apporte une aide pratique pour atteindre les objectifs fixés.

4) Elle est contractuelle :

C’est-à-dire qu’elle correspond à un engagement réciproque du responsable et du collaborateur.

5) Elle est protectrice :

Elle apporte aux deux parties (le manager et le professionnel) la sécurité dont ils ont besoin pour mener à bien leur mission.

6) Elle est souple :

Les situations de la vie professionnelle sont nombreuses et variées. Une règle rigide deviendrait très vite un frein à l’efficacité. Elle doit donc comporter un certain degré d’adaptation.

Attention, cependant, souplesse ne signifie pas laxisme !

Votre mission première est donc claire.


Il s’agit pour vous de :


– définir les règles en vigueur dans l’entreprise,


– les faire connaître à tous,


– vérifier l’adhésion des membres de votre service à ces règles,


– les faire respecter en sanctionnant les hors règles. Un manager qui ne sanctionnerait pas les hors règles, reconnaîtrait implicitement que les règles sont nulles et non avenues.


Voici un exemple de règles définies par une équipe de cadres :


– Pouvoir se dire des choses tout en respectant l’autre, à l’interne comme à l’externe.


– Les décisions d’intérêt collectif sont prises en commun à la majorité.


– Chaque membre de l’équipe de direction est solidaire des décisions prises.


– Chacun s’astreint à préparer les décisions.


– Chacun fait bénéficier le groupe de ses idées de progrès.


– Chaque participant, quel que soit son statut, s’engage à rendre compte :


. Des questions d’intérêt collectif,


. Des informations événementielles.


– Chaque chef de groupe rend compte de son action au chef de service, au cours d’un entretien individuel mensuel.


Les règles définies, le cadre de cohérence est posé. Vous pouvez maintenant vous atteler à la définition des fonctions et missions de vos collaborateurs.