«

»

Le pocessus de contrôle dans l’entreprise

Souvent mal appliqué, le contrôle est mal accepté par les employés. Il est souvent vécu comme un manque de confiance, une réduction de l’autonomie et provoque parfois chez eux des réactions vigoureuses.

Craignant ces réactions viscérales, ayant peur du conflit toujours possible, certains responsables hésitent à le mettre en œuvre. D’autres encore vont jusqu’à oublier cette fonction clé et donnent l’impression de se désintéresser des tâches qu’ils ont confiées, de s’en être débarrassées. L’évaluation se fait alors sur la base de cri­tères subjectifs, discutables et toujours discutés.

– « Ici, moins on entend parler de vous, mieux c’est ! »

– « Mon collaborateur est un expert en informatique, je me vois mal le contrôler. ». Cette réaction est fréquente chez les managers et participe du pré­supposé suivant : on ne peut contrôler un collaborateur que si l’on est plus compétent que lui techniquement. Comme si le contrôle impliquait obligatoirement la compétence technique et remettait en cause sa validité et sa nécessité !