«

»

Styles de leadership dans l’entreprise

Dans le contexte de la gestion, le style de leadership concerne le comportement d’un gestionnaire face à ses subordonnés afin de réaliser ses objectifs, notamment sa façon de déléguer son autorité et son intérêt pour la tâche à accomplir et pour l’élément humain.
Le leadership peut se définir donc, comme étant la capacité d’influencer les subordonnés et de leur faire comprendre la nécessité d’exécuter leurs tâches. C’est donc l’art d’inciter les subordonnés à réaliser leurs tâches avec confiance.

Nous pouvons résumer les principaux styles de leadership de la manière suivante :

1°)  Le style autocratique :

Le gestionnaire autocratique, est celui qui commande, qui prend toutes les décisions et qui demande à ses subordonnées de faire les choses exactement comme il le désire. Dans cette approche, les subordonnés ne sont pas invités à participer à la prise de décision. Ce type de gestionnaire n’a aucune confiance en ses subordonnés et croit qu’ils sont paresseux et sans ambition. Il adopte avec eux la politique de « Marche ou crève ».

2°) Le style démocratique :

Le gestionnaire démocratique encourage la participation de ses subordonnés à la prise de décision. Il est tout a fait à l’opposé du gestionnaire autoritaire puisqu’il a confiance en ses subordonnés et qu’il croît en leur imagination et en leur créativité. Il n’impose pas ses idées à ses subordonnés, mais préfère en discuter avec eux d’abord.

Ce style de leadership est caractérisé par la délégation de l’autorité, par la participation des employés au processus décisionnel et par la liberté d’effectuer leur travail.


Ce style de leadership se donne également comme mandat de créer un environnement de travail favorable où règne la confiance.

3°) Le style laisser-faire :

Le leadership « laisser-faire » montre peu d’intérêt à la tâche à effectuer et à ses subordonnés. Il laisse une liberté totale à ses subordonnés en ce qui a trait aux choix des objectifs et à leur réalisation. Ce type de gestionnaire croit qu’il est impossible d’obtenir un bon rendement de ses subordonnés et qu’il existe trop de conflit entre eux pour en obtenir de bons résultats. Ce gestionnaire a pour principal objectif d’éviter autant que possible les problèmes et donner l’impression qu’il travaille pour accomplir quelque chose.