«

»

Gestion des conflits : Attitudes possibles et leurs conséquences

Situations de l’autodiagnostic :

 

Positions

1

2

3

4

A

Pouvoir Pouvoir Confrontation Retrait

B

Compromis Retrait Compromis Compromis

C

Confrontation Apaisement Retrait Apaisement

D

Retrait Confrontation Pouvoir Confrontation

E

Apaisement Compromis Apaisement Pouvoir

Sur les huit choix que vous venez d’effectuer (un ou deux cumulés) : comptez le nombre de choix qui correspondent à chacune des atti­tudes possibles.

Exemple :

2 Apaisement

3 Retrait

1 Compromis

1 Pouvoir

1 Confrontation

Repérez vos attitudes dominantes en matière de gestion des conflits et interrogez-vous sur ce que cela vous renvoie.

Restituée dans le cadre des relations hiérarchiques, chaque attitude présente des avantages et inconvénients respectifs.

En voici quelques-uns.

 

ATTITUDES AVANTAGES INCONVÉNIENTS
RETRAIT

 

– Laisse le temps de la réflexion

– Nécessite peu d’énergie et de temps

– Désamorce les conflits de personnes et de valeurs

– Permet aux personnes concernées de gérer elles-mêmes la difficulté

– Favorise, dans certains cas, l’escalade du conflit

– Peut être perçu comme une faiblesse exploitable

– Une démission par rapport à son rôle de responsable

 

COMPROMIS

 

– Peut dé cristalliser la situation

– Crée un esprit de conciliation

– Permet à chacun de conserver sa position

– Solution souvent routinière

 

– Suscite le marchandage

– Laisse les protagonistes sur une impression de « pas fini »

DOMINATION

 

– Solution rapide

– Peut sécuriser

– Satisfaction d’avoir tranché

 

– Développe la passivité et la soumission stratégique

– Risque d’interrompre l’engagement du collaborateur – Donne un esprit de revanche au perdant

CONFRONTATION NÉGOCIATION

 

– Renforce la confiance

– Solution a long terme

– Favorise (expression de chacun)

– Développe la motivation

 

-Nécessité du temps et de l’énergie

– Peut être vécue comme insécurisant

– Tout ne se négocie pas

– Peut être perçue comme une faiblesse.

APAISEMENT

 

– Adapté si l’enjeu est minime

– Calme les esprits

– Sécurise à court terme

-Améliore la relation

– Peut être perçu comme le refus de prendre ses responsabilités

– Peut oblitérer un conflit larvé

La difficulté majeure du responsable réside dans le choix de l’atti­tude à mettre en œuvre. Deux cas de figures peuvent se présenter :

1) vous êtes directement concerné par le problème,

2) vous êtes extérieur au conflit et l’on attend de vous que vous déci­diez et agissiez pour mettre fin au conflit.