«

»

La gestion des conflits

« L’homme est un loup pour l’homme », écrivait HOBBES,

Divergences d’opinions, différences dans les méthodes, oppositions dans les objectifs, luttes intestines pour le pouvoir, rivalités inter-services, sont-elles inéluctables ? Le conflit fait-il partie de l’essence même de l’homme ou peut-on, tout en restant réaliste, caresser l’espoir que penser:

– émulation ne signifie pas nécessairement compétition ?

– différence ne signifie pas nécessairement opposition ?

– désaccord ne signifie pas nécessairement affrontement ?

La fonction régulation du manager prend ici tout son sens. Les enjeux présents et à venir surgissent au grand jour :

– transformer la compétition en saine stimulation,

– intégrer les différences, sources d’enrichissement,

– gérer les désaccords afin que tous et chacun gardent présent à l’esprit et œuvrent ensemble à l’atteinte des objectifs individuels et collectifs en même temps qu’à la pérennité de l’entreprise.