«

»

Test sur l’entretien d’accueil

Pour chaque cas numéroté, choisir la réponse qui vous sem­ble la plus adaptée.

1 — J’accueille un nouvel embauché pour le familiariser avec mon service. Il a l’air intimidé. J’ai décidé de le mettre à l’aise. Aussi, tout d’abord :

a) Je me présente, en précisant quel est mon rôle, en lui sou­haitant la bienvenue et en lui expliquant ce que j’attends de notre rencontre.

b) Je lui demande de me dire qui il est, d’où il vient et comment il est arrivé ici.

c) Je me présente et j’attends ses questions.

d) Je lui parle un peu de mon travail et de la Société.

2 — Je souhaite que ce nouvel embauché n’hésite pas à me
poser toutes les questions qu’il peut avoir en tête. Comme je lui
demande, il me répond qu’il voudrait savoir, en tout premier
lieu, à combien de journées de congé annuel il aura droit. Je lui
réponds :

a) Qu’il apprendra cela, et bien d’autres choses, au fur et à mesure qu’il travaillera ici.

b) Que je comprends que ce point soit important pour lui et je satisfais sa demande,

c) Que je suis déçu qu’il pense déjà aux congés, avant même d’avoir débuté son travail.

d) Que je note la question, que je vais y répondre et qu’il peut encore, s’il le veut, m’en poser d’autres.

3 — Je souhaite connaître ses impressions à l’égard de son nouvel emploi, qui sera, au début, peu qualifié. Il me dit qu’il veut bien «faire le « grouillot » » quelques semaines, mais qu’il espère que ça ne va pas durer. Je lui réponds :

a) Que ça me paraît un très mauvais état d’esprit pour débuter.

b) Qu’il pense peut-être que ça n’est pas un travail digne de lui.

c) Qu’il me paraît tenir à ce que ce travail ne soit qu’une étape momentanée.

d) Que je voudrais savoir quel poste l’intéresserait plutôt.

e) Que, bien sûr, ce premier poste n’est pas exaltant, mais que s’il « en veut », il n’y restera pas toute sa vie.

f) Qu’il ferait bien, pour l’instant, de se contenter de ce qu’on lui propose.

4 — Je reçois une personne mutée dans mon service par suite d’une diminution de postes dans son service d’origine. Je tiens à bien débuter avec elle.

a) Je me présente, lui souhaite la bienvenue, mais pour ne pas évoquer de points désagréables, je lui présente tous les avantages de son nouveau poste.

b) Je me présente, lui souhaite la bienvenue, et m’informe aussitôt de ce qu’elle pense de sa mutation, ainsi que des problèmes que cela peut lui poser.

Corrigé :

 

1

a) Très bien. Les choses sont claires.b) Vous allez trop vite : il va se demander «si vous êtes de la police»!

c) À sa place, je resterais complètement muet !

d)  Et voilà ! C’est parti pour un tour ! Et lui, vous a-t-il dit ce qu’il voulait savoir ?

2

a) Attention ! Il peut avoir l’impression que vous n’avez pas apprécié sa spontanéité.b) Attitude encourageante. Mais attention, en lui répondant trop vite, de ne pas lui faire oublier les autres questions qu’il se pose.

c) Avec ça, il va se sentir « à l’aise » !

d) Bonne attitude, surtout si vous lui laissez un peu de temps pour réfléchir.

3

a) Évaluation : il se sent condamné dès le départ. Ne comptez plus sur sa spontanéité !b)  Interprétation blessante !

c)  Bonne reformulation : Attitude compréhensive.

d) Attitude exploratoire : c’est bien, mais attention à ce qu’il ne le prenne pas comme un piège !

e) Attitude de soutien : mais tout ça — pensera-t-il — ce ne sont que des mots !

f) « Rompez ! » (tout dialogue est devenu impossible).

4

a) Vous essayez visiblement d’éviter d’entendre ses plaintes éventuelles, parce que vous n’y pouvez rien. Et pourtant, ça la soulagerait qu’on l’écoute !b) Bonne attitude : Vous ne vous dérobez pas !