«

»

Les principaux facteurs qui influent sur l’activité prévisionnelle de l’emploi

Avant de développer le cadre général qui guide la réflexion prévisionnelle de l’emploi, il convient tout d’abord de revenir sur certains éléments importants qui in­fluent sur l’activité prévisionnelle elle-même. En effet, la gestion prévisionnelle de l’emploi consiste à planifier les besoins de l’entreprise en matière d’emplois (postes de travail).

 Ce n’est en effet qu’après 1945 qu’un intérêt est apparu dans le monde occidental quant au problème de la planification de l’emploi, car l’entreprise a découvert le besoin de se doter d’un personnel de plus en plus spécialisé, capable de répondre aux exigences de nou­velles technologies. C’est alors qu’apparaît la nécessité pour l’entreprise de situer la planification des ressources humaines et par là la prévision de l’emploi au même rang que la prévision des autres ressources (investissements, matières premières).

Après 1960, une généralisation de la planification de l’emploi et des ressources humaines s’est développée dans les entreprises. Cette généralisation découle de deux types de caractéristiques socio-économiques des ressources humaines qui justifient et rendent efficace le recours à la gestion prévisionnelle. Il s’agit de la conjugaison de l’inertie des ressources humaines et de leur flexibilité.

 La relative inertie du système humain est une évidence dès que l’on constate que le recours au facteur humain ne peut être modulé aussi aisément que celui in­hérent à d’autres facteurs, matériels ou financiers par exemple.

 On relève, en contrepartie, une réelle flexibilité des ressources humaines. Les savoirs, les talents, les capacités techniques, sont par essence adaptables à des tâches de natures diverses. Ils le sont, en tout cas, de façon largement supérieure aux capitaux techniques.

L’adaptabilité des talents, rend possible la gestion prévisionnelle de l’emploi ; elle autorise des régulations internes qui consistent à adapter les hommes pré­sents dans l’entreprise aux nouvelles tâches qu’exigent les productions projetées.

 Examinons maintenant les différents éléments qui influencent l’activité prévisionnelle de l’emploi.