«

»

L’examen des politiques sociales en audit social

Pour chaque politique sociale, il convient de sélectionner quelques indicateurs significa­tifs. En fonction des objectifs de la mission d’audit, divers ratios peuvent être choisis. La liste ci-dessous illustre la construction de ratios à partir des données brutes du bilan social.

 1°) L’emploi :

 Il est intéressant de suivre le niveau d’emploi, la nature des emplois offerts, la sécu­rité de l’emploi, l’intégration des nouveaux, la stabilité, la politique de promotion, l’emploi des femmes, des handicapés et des autres catégories.

2°) Rémunérations :

 Les points généralement suivis sont le niveau relatif des rémunérations, l’évolution dans le temps, la structure interne des rémunérations, les bas salaires et la hiérarchie, les modalités de rémunération.

 3°) La sécurité et l’amélioration des conditions de travail :

 En effet, le niveau de risque dépend largement des conditions de travail. L’action des budgets est difficile à dissocier. Deux types d’indica­teurs peuvent être retenus :

– le chiffrage des efforts faits, c’est-à-dire les moyens financiers mis en œuvre pour atteindre les objectifs ;

– la mesure des résultats obtenus.

 4°) La formation :

Les informations relatives à la formation sont regroupées sous trois rubriques :

– formation professionnelle continue ;

– congé-formation ;

– apprentissage.

 L’auditeur examine le volume de la formation, les bénéficiaires, le contenu de la formation, la durée des actions, le coût de la formation.

5°) L’information :

Le contenu du bilan social est sur ce point assez succinct. Dans les grilles les plus détaillées, quatre points sont abordés :

– réunions du personnel ;

– procédure d’accueil ;

– système d’entretiens individuels ;           

– procédures d’information.