«

»

La politique de l’emploi à court terme

La gestion à court terme de l’emploi a pour objectif d’assurer l’adéquation quotidienne entre les besoins de l’entreprise et la population au travail.

En cas d’insuffisance ponctuelle, les conséquences peuvent être plus ou moins coûteuses : dégradation du service, perte de production, perte de ventes…

L’excédent ponctuel est également une source de coût : paiement de personnel sans travail fourni en contrepartie.

Insuffisance et excédent sont plus ou moins prévisibles : les phénomènes saisonniers ou certaines variations conjoncturelles sont connus à l’avance, mais non les à-coups commerciaux, les absences imprévues.

Pour répondre aux insuffisances et pour éviter les excédents, la politique de l’emploi doit présenter une certaine souplesse et disposer de marges de sécurité.

Les marges de sécurité à prendre en compte dépendent largement du processus de production et de la capacité de stocker la demande.

Dans la restauration, par exemple, une pointe imprévue d’activité doit être immédia­tement traitée. De même, l’absence inspirée doit être immédiatement remplacée. En effet, il n’y a pas de demande stockable.

Au contraire, là où il est possible, grâce à des stocks tampons, d’éviter les répercus­sions des pointes de demande comme des pointes d’absentéisme, les ajustements à opérer peuvent être recherchés sur de plus longues périodes (semaines ou mois par exemple).