«

»

LES MOTIFS D’ABSENCE DE l’EMPLOI

Les principaux motifs d’absence sont retenus par le bilan social, qui suggère de répartir le taux global d’absentéisme selon les critères de maladie (courte ou longue), maternité, congés légaux et diverses et autres causes (en particulier l’absentéisme sans justification officielle).

La classification des absences suivant le motif répond à deux objectifs.

Le premier est lié aux différents règlements ou conventions collectives qui envisa­gent des modalités d’indemnisation de l’absence selon sa justification. Il est donc reconnu des absences « légitimes » et d’autres qui ne le sont pas.

Le second objectif répond à un besoin de gestion : à la nécessité de mettre en œuvre des actions correctrices pour cerner précisément et diminuer l’impact financier de l’absentéisme.

Pour agir sur l’absentéisme, il est nécessaire de cerner avec plus de précision la façon dont se classent les motifs d’absence. H. Savall propose trois types de motifs.

Le premier type recouvre l’absentéisme compressible par des améliorations des condi­tions de travail (ce sont certaines maladies, les grèves, l’absentéisme sans motif, les accidents du travail), l’absentéisme significatif d’une vie sociale interne (jours d’ancien­neté, formation, heures de délégation du personnel)

Le deuxième type recouvre l’absentéisme incompressible par des actions d’amélioration des conditions de travail (absences légales, mises à pied, maternité, etc.)

Le troisième type recouvre l’absentéisme légal ou conventionnel n’est pas toujours incompressible, bien souvent on remarque que des salariés ne prennent pas toutes les journées de congé auxquelles ils ont droit.