«

»

Mise en place du système d’information de l’appréciation du personnel

 1°) L’information  sur le système d’appréciation :

La mise en place d’un système d’appréciation dans une entreprise entraîne des réactions souvent négatives de la part de certaines catégories professionnelles :

  • La résistance au changement – la méfiance à l’égard de ce qui est nouveau – les habitudes de la pratique bureaucratique, etc. constituent les facteurs essentiels de ces réactions.

D’autant plus le futur évaluateur est chargé de mettre en évidence les forces et les faiblesses des travailleurs.

Ces derniers s’inquiètent du jugement qui sera porté sur eux, aura-t-il des incidences négatives sur leurs carriers professionnelles ? Leurs situations pécuniaires ?

Chaque individu faisant l’objet d’appréciation à besoin de savoir où il est, s’il progresse, comment est appréciée sa  participation, etc.

Il faut souligner que la mise en place d’un system d’appréciation s’accompagner d’information très précise des collaborateurs de l’entreprise.

De la qualité de cette information et de sa perception par les employés dépend l’adhésion à ce système.

Ces informations doivent graviter sur les raisons de la mise en place de ce système, les critères d’appréciation, l’entretien d’appréciation, les personnes chargées de la réalisation…..

2°) La formation des évaluateurs :

La formation des évaluateurs constitue une action très importante pour la mise en œuvre du système d’appréciation

  • La définition des objectifs du système d’appréciation qui concerne l’amélioration de la productivité et constitue une base pour l’augmentation des salaires au mérite et de support du plan de formation : constitue aussi la formation essentielle que doit faire l’objet ou suivre l’appréciation.

Cette formation porte aussi sur :

  • Les techniques d’entretien et d’interview.
  • Les critères et l’échelle d’appréciation.
  • Les méthodes de notation et d’appréciation.
  • Les mécanismes de réalisation et de contrôle.

  3°) Le dossier individuel d’appréciation du personnel :

Afin d’assurer l’efficacité de l’appréciation, chaque opération d’appréciation doit avoir un dossier d’entretien qui est remis a chaque collaborateur (agent) concerné. Ce dossier comporte en général :

  • Un rapport de procédure,
  • Un guide de déroulement d’entretien,
  • Une fiche signalétique de l’agent concerné (servant à son indentification professionnelle),
  • Un canevas d’appréciation.

Le canevas d’appréciation comporte les renseignements concernant l’indentification de l’employé :

EXEMPLE :

              Identification de l’évaluer :

Nom……………………

Prénom……………

Matricule…………………………

Adresse……………………………………………………………………………

Tel…………………………………………………………………………………

Structure ou services d’affection………………………………………………….

Fonction Actuelle………………………………………………………………….

Poste occupé……………….

Catégorie…………….

Section…….

Indice…………..

Le canevas d’appréciation comporte aussi les renseignements concernant les qualifications professionnelles de l’employé :

Titres et Diplômes :

Intitulé           Etablissement           Date d’obtention de Formation

………..              …………….                    ………………….

………..              …………….                    ………………….

………..              …………….                    …………………

…………               …………….                    …………………

Expériences :

Nbre Années      Périodes Dans l’entreprise     Hors Entreprise

………                 ………………                            ………..

……….                ………………                            ………..

Domaines d’Expérience :

Intitulés           Etablissements                  Périodes

………                 ………………                            ………..

……….                ………………                            ………..

Langues parlées  et écrites :

…………………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………

Aptitudes :…………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………

Le canevas d’appréciation doit aussi comporter une brève description de la formation de l’appréciation et le plan de charge réaliser pour la période objet de l’appréciation :

Le canevas d’appréciation doit prévoir une fiche d’appréciation a renseigner sous forme de rapport d’appréciation par l’appréciation (chef ou supérieur hiérarchique) : Une échelle de notation doit accompagnée le canevas d’appréciation, elle comporte : les critères d’appréciation choisis dans le cadre du système d’appréciation et les notation pour chaque critère, etc.