«

»

Les Syndicats, les travailleurs, Les institutions de formation et les formateurs

Les syndicats interviennent dans ce domaine, dans le cadre des négociations collectives avec l’employeur.

En France par exemple la formation continue du personnel fait l’objet, d’une part, d’une négociation collective obligatoire, d’autre part d’une consultation du comité d’entreprise.

L’obligation de négocier sur les objectifs et les normes de la formation professionnelle est imposée au niveau de la branche professionnelle si celle-ci est soumise à une convention de branche.

Elle peut être imposée aussi au niveau de l’entreprise elle-même.

L’objet de négociation doit porter sur la nature des actions de formation et leur ordre de priorité ou sur la reconnaissance des qualifications qui seront acquises par les travailleurs en formation.                                

Au niveau de l’entreprise les négociations peuvent porter aussi sur les moyens financiers affectés aux actions de la formation professionnelle entre le syndicat et l’employeur.

– Les travailleurs : 

Les travailleurs sont considérés comme dans le domaine de la formation dans la mesure où ils sont partis prenante car eux-mêmes doivent avoir l’initiative pour s’intéresser à la formation afin de réussir leur vie professionnelle. Cette démarche doit être encouragée par l’entreprise ou l’organisme employeur. Cette dernière a la responsabilité de concilier les besoins et les aspirations des individus avec les besoins et les contraintes de l’entreprise.

– Les institutions de formation :

Les institutions de formation prennent souvent l’initiative d’organiser des conférences, des séminaires ou des colloques qui peuvent profiter grandement aux employeurs et aux travailleurs.

Elles peuvent aussi prendre en charge la réalisation de programme de formation au profit des travailleurs des entreprises exprimant les besoins en formation pour une période de courte, moyenne et parfois même de longue durée.

– Les formateurs :

Les formateurs jouent un rôle important dans la formation. Ils sont considérés comme des intermédiaires entre les travailleurs désirant se former et les organismes employeurs ou leurs représentants qui les ont choisis et sélectionner pour la formation en question.

La direction de l’entreprise doit porter son choix sur les formateurs les plus aptes à même de réaliser les contenus des programmes fixés dans le cadre de la formation professionnelle.