«

»

Guerre de l’image

Toute guerre suppose le recours à des images.
Elle mobilise des symboles de la nation ou de la communauté et produit souvent des représentations esthétisées qui
exaltent les héros d’un camp, leurs morts et leurs victoires (monuments, cénotaphes, tableaux martiaux…).

La propagande au XXe siècle mobilisa des images réalistes, depuis des photos truquées jusqu’aux films, pour incarner les symboles du bien et du mal et pour entraîner les foules.

Mais au sens moderne, la guerre de l’image consiste à faire répandre par les médias des images fixes ou animées qui, soit contribuent à diaboliser, discréditer ou déstabiliser l’adversaire, soit qui exaltent ses propres partisans et
aident à recruter.

Très souvent la guerre des images consiste à montrer des « bons cadavres », ceux que fait l’Autre et qui feront
horreur à l’opinion mondiale.