«

»

Présentation

Dans une œuvre, lorsqu’on colle un élément utilisé pour ce qu’il est réellement (un morceau de journal, une corde…), il n’est pas représenté mais présenté.

La première œuvre où cette question a été posée est Nature morte à la chaise cannée de Picasso.

La présentation concerne aussi l’exposition d’une œuvre.

Elle est presque devenue un complément du travail de l’artiste.

Il paraît difficile pour ce dernier de ne pas se demander comment va se passer la rencontre entre l’œuvre et le public, sachant que cette rencontre se déroulera dans un lieu précis.

La présentation fait intervenir la notion de scénographie, c’est à dire la mise en scène en fonction d’un espace particulier.

Les relations spatiales, visuelles, entre l’œuvre et le public, peuvent être étudiées par l’artiste au point de faire partie intégrante de sa démarche artistique.

Si certaines œuvres entretiennent des relations parfaitement admises et identifiées avec le public (c’est le cas pour la majorité des œuvres bidimensionnelles, qui sont présentées à hauteur du regard), d’autres posent le problème du déplacement.

Le parcours visuel ne se fait plus seulement avec les yeux mais également avec le corps.

C’est le cas d’un certain nombre d’œuvres tridimensionnelles, telles que les installations, certaines sculptures ou dispositifs vidéos,devant lesquels nous sommes obligés de nous déplacer pour pouvoir tout découvrir.

Ce déplacement peut être induit, plus ou moins orienté ou laissé à la libre appréciation du public.

Il faut avoir conscience qu’il joue un rôle très important dans la compréhension même du travail de l’artiste.

Le déplacement peut être de plusieurs natures : tourner autour, pénétrer l’œuvre lorsqu’elle le permet, voire la faire réagir de manière interactive, lorsqu’elle fonctionne sur ce principe.

De la même manière, la distance entre l’observateur et l’œuvre joue un rôle dans la compréhension (appréhension visuelle).

Avoir du recul permet d’avoir une vue d’ensemble, être