«

»

ACQUISITION

Accroissement des connaissances et modifications du comportement intervenant au cours du développe-ment.

Le processus d’acquisition s’applique de manière très générale à des compétences, des connaissances, des habiletés qu’un individu se procure au cours de son existence.

Cette expression est sou-vent associée à l’apprentissage* : dans les deux cas, le sujet modifie son comporte-ment grâce à l’expérience et, de plus, le résultat est toujours une amélioration de la performance.

Cependant, l’acquisition a une connotation beaucoup plus générale, plus informelle et plus « naturelle » que le terme apprentissage, qui, lui, renvoie à des conditions spécifiques de contrôle, à des théories et à des modèles.

Le processus d’acquisition est dû aussi bien à des facteurs de maturation et de développement qu’à la répétition d’actes moteurs fins, de réactions conditionnées ou de comportements obtenus après de nombreuses séances d’apprentissage.

C’est par un abus de langage que l’on op-pose simplement le terme acquis au terme inné, car le patrimoine héréditaire impose forcément des contraintes à l’acquisition.

À l’inverse, il faut prendre en considération l’importance de l’expérience individuelle en ce qui concerne le flux génétique évolutif.

On rend compte du processus d’acquisition par l’amélioration ponctuelle d’une performance mais également par le fait que l’on « apprend à apprendre ».

En effet, ce processus met en jeu des intégrations cognitives et des stratégies qui sont transposables et peuvent donc intervenir dans d’autres situations d’acquisition.