«

»

Médecin et psychologue autrichien (Vienne 1870-Aberdeen 1937).

Élève de S. Freud dès 1902, il participe au premier congrès de psychanalyse de Salzbourg (1908).

Il se sépare rapide ment (1910) du mouvement psychanalytique, car il ne partage pas l’opinion de Freud sur le rôle de la pulsion sexuelle, et pense que l’on peut rendre compte de la vie psychique de l’individu à partir du sentiment
d’infériorité qui résulte de l’état de dépendance dont chacun fait l’expérience dans son enfance, ainsi que de l’infériorité des organes.

Selon Adler, le sentiment d’infériorité est compensé par une volonté de puissance qui pousse l’enfant à vouloir se
montrer supérieur aux autres (Freud admet que le sentiment d’infériorité est un symptôme fréquent, mais il pense que c’est une construction qui vient masquer les mobiles inconscients, qui doivent être approfondis.) Adler fonde son propre groupe et intitule sa théorie la psychologie individuelle.

Ses principaux ouvrages sont : le Tempéra-ment nerveux (1912), Théorie et Pratique de la psychologie individuelle (1918), la Psychologie de l’enfant difficile (1928), le Sens de la vie (1933).