«

»

Vers une adaptation au contexte français

En 1997 a été créée l’association Advo-cacy-France, qui se propose de promouvoir le concept et de l’adapter au contexte d’un pays latin où le droit des usagers est encore naissant.

En particulier, il reste difficile pour les patients ou ex-patients de se reconnaître en tant qu’usagers d’un service de soins psychiatriques, tant le stigmate est fort ; le savoir médical et psychiatrique occupe encore trop souvent en maître sans réplique le champ de la santé mentale.

Advocacy-France – qui n’est pas une association d’usagers et de patients ou anciens patients – a choisi de réunir et de
faire travailler ensemble usagers (malades, handicapés), parents d’usagers, soignants, représentants de la société civile.

Ce pluralisme interne apparaît comme le moyen privilégié de l’émergence d’une culture du dialogue.

Le but poursuivi par l’advocacy,action de facilitation de la mise en présence des différents acteurs («médiaction »), bien au-delà de la conciliation des parties ou de la recherche d’intérêts médians, est la promotion du respect de la personne, dans sa dignité et son humanité, l’ouverture d’un espace où puissent se dire la douleur, le préjudice, la blessure, le stigmate, où la singularité puisse être entendue, où les différences puissent se vivre ensemble.