«

»

يوليو 04

ALCOOLISME

1. Dépendance à l’égard de l’alcool et ensemble des manifestations patho-logiques dues à cette dépendance.

2. Perte de la liberté de s’abstenir d’al-cool (P. Fouquet).

En 1849, un médecin suédois, M. Huss, ayant observé que de nombreuses affections gastro-entérologiques, neurologiques, psy-chiatriques, cardiologiques étaient mani-festement liées à l’absorption inconsidérée d’eau-de-vie de haut degré alcoolique, créa le mot alcoolisme, désignant ainsi le com-mun dénominateur de cette pathologie si diverse.

Le terme en usage jusqu’alors était ivrognerie.

Ce nouveau mot en « isme » avait l’avantage de ne plus véhiculer, ou tout au moins de minorer la charge affective qui rejetait les ivrognes dans le domaine du péché.

Ce « vice », longtemps considéré par les classes dirigeantes comme l’apa-nage des classes laborieuses, fut d’abord rapporté à la consommation excessive des seules boissons distillées, alors que les boissons fermentées (vin et bière) étaient volontiers réputées « hygiéniques » et sans danger.

Ce n’est guère qu’après la Seconde Guerre mondiale que la notion d’alcoo-lisme comme maladie prévalut, que des
recherches objectives furent entreprises et que des échanges internationaux, avec la participation de l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), furent instaurés.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

يمكنك استخدام هذه HTML الدلالات والميزات: