«

»

ANACLITIQUE (DÉPRESSION)

Syndrome dépressif de la première enfance.

Dès 1945, R. Spitz décrivait sous le nom de dépression anaclitique un syndrome survenant au cours de la première année de l’enfant, consécutif à l’éloignement brutal et plus ou moins prolongé de la mère après que l’enfant a eu une relation normale avec elle.

Son tableau clinique est le suivant : perte de l’expression mimique, du sourire ; mutisme, anorexie ; insomnie ; perte de poids ; retard psychomoteur global.

La dépression anaclitique, qui résulte d’une carence affective partielle, est réversible.

Elle cesse souvent très rapidement dès que la mère (ou le substitut maternel) est restituée à l’enfant.

Elle s’oppose à l’hospitalisme, également décrit par Spitz, où la séparation mère-enfant, totale et durable, peut engendrer des dégâts irréversibles.

La dépression anaclitique reste toutefois, dans son processus dynamique, fondamentalement différente de la dépression chez l’adulte.