«

»

يوليو 10

ANARTHRIE

Aphasie motrice sous-corticale, caractérisée par une atteinte de l’articulation de la parole sans qu’il y ait de lésions des organes phonatoires.

L’anarthrie se traduit par une impossibilité d’articuler des mots, alors que la compréhension, la lecture et l’écriture demeurent normales.

Cette aphasie purement motrice, décrite par P. Marie, est due à des lésions cérébrales de la zone lenticulaire.

Le malade s’exprime très mal, ou même pas du tout lorsque l’affection est totale.

Il ne peut pro-noncer que quelques interjections, quelques jurons.

Dans les formes moins intenses, la parole reste possible, mais très déformée.

Il s’agit alors de dysarthrie*.

Le trouble ne porte pas sur les locutions conservées, mais seulement sur les autres mots qu’on demande au patient de prononcer, en particulier les mots d’épreuve classiques.

Une hémiplégie avec paralysie faciale accompagne généralement l’anarthrie (du côté dominant).

Un examen minutieux permet souvent de retrouver une atteinte du langage intérieur, ce qui a conduit H. Head à récuser l’existence d’une anarthrie pure en considérant qu’il s’agit plutôt d’une « aphasie verbale ».

J. Froment a  repris cette idée en affirmant que l’atteinte de l’articulation de la parole n’est qu’une simili-anarthrie, l’aphasie motrice pure n’étant qu’une amnésie verbale dissociée : le malade se représente visuellement le mot et peut donc l’écrire, mais il ne l’entend plus et ne peut donc plus le prononcer.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

يمكنك استخدام هذه HTML الدلالات والميزات: