«

»

يوليو 25

ANTICIPATION

Toute conduite qui manifeste une préparation spécifique à un événement futur ou une prévision consciente.

En créant un lien cohérent entre le présent et le futur, les conduites d’anticipation favorisent l’adaptation au milieu par la coordination des actions et la connaissance.

On observe, chez l’Animal et l’Homme, des réactions anticipatrices à une stimulation quand celle-ci est annoncée par un signal.

Ces réactions se caractérisent par des temps de réaction très brefs, distincts du temps de réaction à la stimulation elle-même, et qui participent d’une « préparation motrice » à cette réaction, en fait seconde.

En perception, l’anticipation est attestée par l’adoption d’une position corporelle, locale ou générale, dans la direction d’un
événement ou d’un stimulus, avant que celui-ci se produise. Les conduites perceptives d’anticipation réclament donc la mobilité d’un organe sensoriel ou du segment corporel qui le porte.

Chez l’Homme, elles se mettent en place, après la naissance, autour du 3e mois.

Toutefois, par apprentissage, elles peuvent être obtenues plus tôt dans les modalités sensorielles déjà efficientes.

Par exemple, une anticipation visuelle du lieu d’une stimulation antérieurement répétée a pu être observée chez des nouveau-nés de quelques jours.

La sensibilité au mouvement perçu par les organes extéroceptifs entraîne des pseudo-anticipations : ce sont des positionnements en
avance sur la trajectoire suivie par la cible, qu’on a pu détecter au cours d’une activité de poursuite chez le nouveau-né.

Mais ces avances sont de très faible amplitude et semblent d’abord dues à un contrôle mal assuré du mouvement propre.

L’anticipation perceptive augmente en amplitude, et en durée, avec l’âge, et la mobilisation qui l’accompagne se transforme au fur et
à mesure que changent les relations au temps, comme en témoignent l’évolution des conduites d’attente au long de l’enfance et les inhibitions de réponse.

Elle est un critère de la constance de position.

L’anticipation cognitive, qui permet de comprendre les systèmes de transformation qui sous-tendent le flux de la réalité, peut prendre plusieurs formes.

Elle est figurale quand elle est faite d’images mentales préfigurant par exemple des positions d’objet, soit en fonction d’un mouvement propre du sujet, soit en fonction d’un mouvement de l’objet.

La position qu’atteindra un mobile à l’issue d’un mouvement complexe et l’image qu’en aura un observateur fixe ne sont pas reliées d’emblée chez l’enfant.

Les rotations mentales étudiées par R.N. Shepard fournissent des exemples variés des difficultés qui subsistent à cet égard chez l’adulte.

L’anticipation cognitive peut aussi se passer d’images et résulter de mises en relation notionnelles, d’un raisonnement de type opératoire concret ou hypothétique, tel qu’on peut l’observer dans les conservations d’ordre.

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

يمكنك استخدام هذه HTML الدلالات والميزات: