«

»

APHASIE

Ensemble des troubles du langage consécutifs à une atteinte cérébrale, plus souvent corticale que sous-corticale et hémisphérique gauche que droite.

On a coutume, en clinique neurologique, de distinguer plusieurs formes d’aphasies selon le type d’altération du débit verbal (rapide pour les aphasies fluentes, ralenti pour les non fluentes) et selon la prédominance des troubles dans les diverses activités verbales que constituent la dénomination, la répétition orale et la compréhension auditive.

Ont été ainsi caractérisées les aphasies globales, de Broca, transcorticale motrice, de Wernicke, de conduction, amnésique, transcorticale sensorielle.

Cette classification est aujourd’hui contestée en raison de l’hétérogénéité des troubles et des patients regroupés au sein des mêmes syndromes et parce qu’elle est établie sans relation avec les modèles actuels du fonctionnement linguistique.

Enfin, ses fondements neuroanatomiques ne font pas l’unanimité.

La classification des aphasies reste cependant une base pour la communication entre les chercheurs en leur fournissant un premier descriptif général des troubles.

Le terme d’« alexie » (ou « dyslexie ») renvoie à des troubles du langage au niveau de la lecture, celui d’« agraphie » (ou « dysgraphie ») à des troubles au niveau de l’écriture.

Les travaux sur l’aphasie ont pour objet la description des troubles du langage, la détermination des aires cérébrales et des mécanismes neurophysiologiques sous-jacents aux activités langagières et la compréhension des processus psychologiques responsables de l’altération des différents niveaux linguistiques de l’activité verbale (phonologique, lexicale [entrée/sortie], syntaxique [structure/morphologie], sémantique et pragmatique).