«

»

APPARTEMENT THÉRAPEUTIQUE

Petite « unité de soins, à visée de réinsertion sociale, mise à la disposition de quelques patients pour des durées limitées et nécessitant une présence importante, sinon continue, de personnels soignants ».

L’arrêté ministériel du 14 mars 1986, « relatif aux équipements et service de lutte contre les maladies mentales », précise ainsi la définition d’un appartement thérapeutique, qui se caractérise donc comme une « structure intermédiaire » mise à la disposition du malade mental entre sa sortie de l’hôpital et sa réinsertion totale dans la société.

Les appartements thérapeutiques constituent une alternative à l’hospitalisation prolongée, faisant généralement partie de l’équipement d’un secteur psychiatrique et assurant à la fois l’hébergement et le suivi thérapeutique.

De tels appartements sont gérés par des centres d’accueil de toxicomanes ; collectifs ou individuels, ils permettent au sujet sevré ou suivant un traitement de substitution* de reconquérir son autonomie et de restaurer des liens affectifs, sociaux (à travers le partage des tâches quotidiennes dans l’appartement) et professionnels (recherche d’emploi ou de formation).