«

»

ARBRE

Test projectif par lequel on demande au sujet de dessiner un arbre.

L’interprétation du test de l’arbre est fondée sur l’hypothèse suivante : l’arbre est la représentation symbolique du corps humain.

Pour Koch, le dessin de l’arbre est préférable au dessin d’un personnage, car le sujet, ignorant la signification symbolique, ne mobilise pas ses résistances contre le test.

Les différents éléments de l’arbre ont des significations particulières : les racines et la cime, qui permettent l’échange permanent avec la terre et l’air, représentent le sujet dans ses échanges avec son milieu ; toute mutilation de l’arbre est l’indication d’une zone traumatique chez le dessinateur.

Les racines représentent les pulsions fondamentales.

D’autre part, les formes de ces éléments révèlent les stades d’évolution de la personnalité, leurs perturbations.

Les observations, considérées comme caractéristiques d’un trait de personnalité, mettent en rapport tel détail (par exemple l’affinement des branches, les ramifications fines de la cime) avec tel trait de la personnalité (hypersensibilité).